PARTIE expérimentale

 

 II. Partie expérimentale

 

    A) Pourquoi la banane mûrit-elle plus vite en présence de pommes ?

 

       Expérience 1 : la banane mûrit-elle bien plus vite en présence de pommes ?

           Nous avons voulu vérifier que la banane mûrissait bien plus vite en présence de pommes. Pour ce faire, nous avons placé une banane encore verte dans un cristallisoire fermé par un film plastique avec deux pommes. Dans un autre cristallisoire fermé hermétiquement de la même façon, nous avons placé une autre banane verte (témoin) provenant du même régime. Ces deux cristallisoires ont été exposés pendant une semaine dans les mêmes conditions.

 

Photo avant:

  

Photos après:

 

      Banane avec les pommes                          Banane seule

 

       La banane en présence des deux pommes semble plus avancée dans la maturation que la banane seule : elle présente plus de tâches brunes et sa texture est plus molle. La recette était donc vraie, les bananes mûrissent plus vite en présence de pommes.

Nous savons que la banane est un fruit climatérique. Elle mûrit donc en présence d'éthylène. Nous savons aussi que la pomme est un fruits climatérique, et qu'elle dégage par conséquent de l'éthylène. Nous nous sommes alors demandé si l'éthylène dégagé par la pomme pouvait être à l'origine de la maturation plus rapide de la banane.

 

 Haut de page


      Expérience 2 : mise en évidence du dégagement d'éthylène par la pomme.

          Une pomme mûre a été placée dans un bécher fermé par un film plastique pendant une semaine. A la fin de cette période, l'air du bécher a été prélevé au moyen d'une seringue, puis libéré dans une solution d'eau de brome. Le test à l'eau de brome permet de caractériser la présence d'éthylène. La solution d'eau de brome initialement de couleur rouge-brun se décolore en présence de cette espèce chimique.

 

 

  

   Pomme entreposée dans un becher hermétiquement clos par un film plastique

              

  

             


Solution d'eau de brome: solution d'eau de brome apres libération du gaz



On remarque que la solution après liberation du gaz se décolore complètement. La pomme dégage donc une importante quantité d'éthylène.


Très faible (0.01-0.1) Faible (0.1-1) Moyen (1-10) Fort (10-100) Très fort (plus de 100)
Pomme de terre Ananas Banane Pomme Fruit de la passion
Fraise Framboise Mangue Abricot Grenade
Artichaut Kiwi Melon Avocat
Raisin
Tomate Papaye


Figue



Laitue

                   

 Tableau de classification des fruits selon leur dégagement d'éthylene en µL/kg/heure

 


        Nous pouvons donc penser que l'éthylène dégagé en grande quantité par la pomme est à l'origine de la maturation plus rapide de la banane. Cependant, nous avons voulu vérifier que la banane mûrissait bien plus vite en présence d'éthylène que dans des conditions usuelles.

 

 Haut de page


 Expérience 3 : La banane mûrit-elle plus vite en présence d'éthylène ?

       Pour vérifier que c'est bien l'éthylène qui fait mûrir la banane plus vite, nous avons décidé de synthétiser de l'éthylène (de formule C2H4) et de mettre en contact une banane verte, seule. Pour des raisons de commodité et de dangerosité, nous avons synthétisé de l'acéthylène (de formule C2H2), ayant les mêmes effets bien qu'il soit un peu moins efficace.

Pour synthétiser de l'acéthylène nous avons mis du carbure de calcium et de l'eau en contact selon la réaction suivante :

  CaC2 + 2 H2O → C2H2 + Ca(OH)2

 

Synthèse d'acéthylène

 

 

      L'acéthylène produit est récupéré dans une éprouvette en plastique de 100ml. A l'aide d'une seringue, nous avons prélevé le gaz pour l'introduire dans un sac plastique hermétiquement fermé contenant une banane verte. Une banane témoin est placée dans un autre sac fermé hermétiquement.

Avant :

               Acéthylène                                     Témoin

 

Après :

              Acéthylène                                      Témoin

 

 

      Au bout d'une semaine, on remarque que la banane en présence d'éthylène est plus avancée dans le stade de la maturation. On peut donc affirmer qu'une banane dans une atmosphère chargée d'éthylène mûrit plus vite que dans des conditions normales. Cependant, les résultats de cette expérience, bien qu'ils aient tous confirmé notre hypothèse, n'ont pas tous été aussi nets les uns que les autres. Nous avons donc pensé qu'il existait d'autres facteurs inter-agissant avec le mûrissement des fruits.

 

 Haut de page


      B) Est-il possible de changer la vitesse de maturation d'un fruit climatérique en changeant...   

        1) La concentration d'oxygène dans l'atmosphère :     


       Expérience 4 : mûrissement dans une atmosphère riche en O2

           A l'aide d'une bonbonne d'02, nous avons enrichi, pendant 60 secondes, l'air d'un sachet hermétiquement fermé qui contenait une banane verte. Puis, nous avons laissé dans un autre sac hermétiquement fermé une banane verte témoin, mais avec une atmosphère identique à l'air ambiant. (note: la banane temoin est la même que pour l'experience précèdente, les deux experiences ayant été realisées en même temps)

Avant :

   

                        O2                                              Témoin

         

 

Après :

                       O                                              Témoin

          

  Banane entreposée dans une atmosphère enrichie en O2 durant une semaine et banane témoin

                      

    Après une semaine, on peut voir que la banane en présence d'O2 est nettement plus mûre que celle sans O2. En effet, on peut observer un brunissement plus important, un ramollissement plus avancé et une présence d'amidon plus faible chez la banane qui a mûri dans une athmosphère chargée d'O2 que chez l'autre banane. Une banane mûrit donc plus vite en présence d'O2. L'oxygène est donc un facteur favorisant la maturation.

 

 Haut de page


      Expérience 5: dans une atmosphère pauvre en O2

        Pour confirmer l'expérience précédente, nous avons décidé d'étudier le mûrissement d'une banane dans une atmosphère pauvre en 02 par rapport d'une banane dans une atmosphère normale. Pour cela, nous avons décidé de placer la banane verte dans une atmosphère riche en CO2 afin de chasser l'O2. L'autre banane verte témoin est placée dans un autre sac hermétiquement fermé, mais dans une atmosphère normale durant une semaine.

    Pour synthétiser du CO2, nous avons fait chauffer de l'hydrogénocarbonate de sodium(NaHCO3) à plus de 100°C et récupéré le CO2 qui se dégageait :

2 NaHCO3 → Na2CO3 + H2O + CO2

        

                                                   Synthèse du CO2

         

                      

     On a pu observer que la banane qui a passé une semaine dans une atmosphère riche en CO2 ne s'est pas développée aussi bien que la banane témoin, elle est restée jaune et ne possède pas autant de tâches brunes. On peut donc émettre l'hypothèse que le CO2 a une action inhibitrice en ce qui concerne le développement de la banane, peut-être au niveau du dégagement d'éthylène.

 

 Haut de page


  2) La température :

      Expérience 6 : A température ambiante (environ 20°) et au froid.

           Après avoir testé les différentes conditions liées aux facteurs changeants de l'atmosphère (concentration d'02 et de C02),  nous avons émis l'hypothèse que la température de l'environnement avait un impact conséquent sur le mûrissement de la banane, en particulier l'hypothèse qu'une banane mûrirait plus vite dans des conditions climatiques chaudes qu'une banane dans un environnement froid. Ainsi, nous avons réalisé une expérience permettant de valider notre hypothèse.

Nous avons commencé par placer une banane verte dans un réfrigérateur à une température de 4°C pendant une durée d'une semaine, puis, dans le même intervalle de temps, nous avons placé une autre banane verte à l'air ambiant à une température de 20°C.


Coupe de banane restée au frigo deux semaines (au-dessus) et banane témoin (au-dessous)


      Après une semaine, nous avons pu observer ces résultats : la banane se trouvant dans un milieu à 20°C, a mûri nettement plus vite que la banane dans un climat froid. De plus, nous avons observé un résultat inattendu. En effet, nous avons vu que la peau de la banane se trouvant dans le réfrigérateur avait beaucoup plus bruni que la peau de l'autre banane. Après une recherche sur la cause de ce phénomène, nous avons trouvé que, lorsque la banane est exposée à de basses températures, la vitesse de dégradation des tanins et des pigments caroténoïdes est accélérée, tandis que les autres réactions chimiques qui permettent la maturation du fruit sont stoppées. C'est pour ces raisons que la peau de la banane au froid a complètement bruni sans que la banane ait pour autant  mûri.


     Les résultats obtenus ont confirmé notre hypothèse : la température intervient dans le processus de la maturation de la banane. Le froid empêche les réactions chimiques responsables du mûrissement (exemple : absence de production de glucose). Une température normale, voire légèrement élevée, permet une maturation optimale de la banane.

 Haut de page


  3) La lumière :

       Nous avons ensuite pensé que la lumière pouvait avoir un impact sur le développement de la banane. Pour ce faire, nous avons placé une banane verte pendant une semaine dans un cycle normal jour/nuit et une autre banane verte dans l'obscurité.

         

     Après une semaine, nous avons vu que les deux bananes en étaient au même stade de leur maturation et nous avons donc pu dire que la lumière n'a aucun impact sur la maturation de la banane.

Photos après une semaine  :


          

 

     Notre hypothèse est donc infirmée puisque la lumière n'agit pas sur la maturation de la banane. On ne peut pas modifier sa maturation en changeant le facteur lumière.

 

vers Conclusion

Haut de page

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×